Conférence « La naissance des villages »

Toutes les infos dans l’agenda du Vieux Brindas

Le village, symbole de vie tranquille, est constitué d’une place, d’une église, d’un cimetière, d’une mairie, d’une école, d’un café restaurant… quand il y en a encore !
Mais, du temps des Gaulois et des Gallo-romains, à quoi ressemblait le village ?

Un village des temps anciens

Existait-il déjà, ou est-il de création beaucoup plus récente ?

Paul Pelcé, titulaire d’un Master 2 en Histoire et Archéologie médiévales, se propose d’aborder cette question à partir des dernières recherches et découvertes en la matière.

Toutes les infos dans l’agenda du Vieux Brindas

Exposition « Vie locale et Réclames des Années 20 »

À l’occasion de la Foire de Brindas, le Vieux Brindas a proposé (en avant goût de la fête villageoise “Les Années Folles” du 25 mai) une exposition sur la vie locale et les réclames des Années 20. Le 28 avril 2019, plus de 450 visiteurs sont venus, au Clos des Arts et des Lettres, voir les panneaux réalisés par les membres de l’association.

Photos © Christiane et Michael Hughes.

Exposition Années 20
Exposition Années 20
Exposition Années 20

Les Années Folles, une période faste qui fait suite aux horreurs de la “Grande Guerre” et pendant laquelle hommes et femmes veulent oublier les privations et jouir de la vie retrouvée…
Les femmes, qui ont dû s’adapter à l’absence des hommes partis à la guerre, ont pris de nouvelles habitudes vestimentaires et opté pour des coiffures et des toilettes à la fois plus pratiques et plus masculines…
Après la fin du conflit, une génération nouvelle rêve d’un monde nouveau et proclame « Plus jamais ça ! ». On s’empresse de lui proposer de nouvelles griseries sur fond de musique.
Venu d’Amérique avec les Alliés, le jazz fait son apparition mais également la danse, la radio et les sports, les industries avec les électroménagers, etc., sur fond de très forte croissance économique…

Commémoration 11 novembre

© Photos de Michael Hughes.

  • Rendez-vous devant la mairie de Brindas et départ du cortège vers le cimetière
  • Cérémonie au cimetière
    • allocution du Vieux Brindas, avec la citation des 42 Brindasiens morts à la guerre
    • déploiement de la banderole tricolore par les enfants,
    • dépôt de fleurs sur les 12 tombes de poilus par le Vieux Brindas accompagné des élus et des enfants.
  • Salle des fêtes : moment convivial, verre de l’amitié et buffet de bonbons pour les enfants ! Chansons préparées par les enfants de l’école primaire et les chorales de Brindas.

L’histoire des soldats néozélandais

Un article du Progrès

nouvelle-zelande-progres-1

Correspondant avec les CM2 de Brindas, une classe de Nouvelle-Zélande avait envoyé une photo de tombes de soldats morts pendant la Première Guerre mondiale. Christiane et Michael Hugues ont cherché les tombes.

Depuis trois ans, l’actuelle classe de CM2 de l’école annexe publique correspond avec une classe d’Auroa, dans la région du Taranaki, en Nouvelle-Zélande. Il y a un an, les élèves de la classe de Serge Galligani ont découvert une photographie confiée par leurs correspondants néo-zélandais, sur laquelle figurent les noms de neuf soldats gravés sur un mémorial qui jouxte l’école d’Auroa. Ces soldats sont morts en Europe pendant la Première Guerre mondiale. Une note accompagnait la photo en précisant les lieux où six d’entre eux sont enterrés en France et en Belgique.
Deux Brindasiens, ont parcouru les cimetières du Commonwealth et ont retrouvé les tombes de chacun de ces soldats. Respectivement belge et britannique, Christiane et Michael Hugues sont nés en 1948 et 1949 à Bruxelles. Ils sont, tous les deux, installés en région lyonnaise depuis 1970, et brindasiens depuis 1974.

« Nous sommes cinéastes et avons pu travailler dans des domaines très variés tels que le documentaire, le film institutionnel ou scientifique, mais aussi des productions personnelles, confient-ils. Nous nous sommes également impliqués dans de nombreuses associations brindasiennes, dont Le vieux Brindas, depuis sa création; l’Amicale laïque (les écoles publiques). La vie locale à travers son histoire, son présent et son avenir nous tient à coeur. »

C’est lors d’une discussion avec l’instituteur Serge Galligani, que Christiane et Michael Hugues ont appris que plusieurs soldats néozélandais, figurant sur le monument aux morts d’Auroa, étaient tombés en 1917, aux environs de Ypres. Il leur communique alors informations qu’il a reçues, mentionnant essentiellement les noms et les cimetières où les soldats étaient enterrés pour certains, commémorés pour d’autres.

« Munis de ces renseignements, et profitant d’un voyage à Bruxelles, nous avons fait un crochet par Ypres et ses environs, et nous nous sommes rendus dans les différents cimetières militaires des soldats du Commonwealth en Belgique et en France, explique Michael Hugues. Nous avons retrouvé, dans plusieurs cimetières, certains noms indiqués par les élèves de CM2. Ces cimetières sont des extraterritorialités, parfaitement entretenus par la Commonwealth War Graves Commission (CWGC : Commission des tombes de guerre du Commonwealth). Grâce aux informations détaillées figurant dans un registre à l’entrée de chaque cimetière, nous avons pu retrouver les tombes, ainsi que les noms gravés sur les monuments pour les disparus. »

nouvelle-zelande-progres-2

Commémoration du 11 novembre

Photos de la commémoration du 11 novembre à Brindas.

  • Cérémonie au monument aux morts
  • Brind’zic

Dans la Grande Salle des Fêtes :

  • Chansons des enfants des écoles primaires
  • Chansons des chorales Brind’accord et Le petit Choeur de Brindas
  • Interventions par Les 2 Masques
  • Buffet

Photos de © Michael Hughes.

« 1 de 5 »

Conférence « Les Femmes et la Guerre »

Quelques photos de la conférence Les Femmes et la Guerre de 1914-18, par Mme Monique Chapelle, et organisée par le Vieux Brindas.

Expo 1914-18 à la Foire aux Échelles

carte024Pour la traditionnelle foire aux échelles, qui cette année se déroule, le dimanche 24 Avril, le Groupe de Recherche Historique “Le Vieux Brindas” organise une expo-retrospective sur la guerre de 1914-18 et en particulier les 42 morts brindasiens.

La municipalité nous a prêté pour cette occasion la salle des mariages (entrée sur le coté de la mairie).
Nous disposerons de cette salle non seulement le dimanche mais aussi le lundi 25 et le mardi 26 afin d’accueillir les écoles et toutes les associations qui souhaiteraient nous rendre visite.
C’est donc avec le plus grand plaisir que le Vieux Brindas vous attend.
Pour le lundi ou le mardi, il serait bon, que vous puissiez nous donner un horaire approximatif de votre visite afin que nous puissions vous recevoir et vous donner le maximum de renseignements.
Bien entendu cette visite est gratuite.