L’époque romaine

Par Gaston Bensan [1984]

Cette rubrique est une retranscription de l’ouvrage « Chronique Brindasienne », édité en 1984 par l’association du Vieux Brindas.

L’occupation romaine du territoire des Ségusiaves, n’a en rien modifié les caractéristiques du secteur brindasien.
Le réseau des chemins primitifs est resté le même avec les deux voies de circulation celtiques. Elles ont, certes, été aménagées, élargies, redressées et nous sont connues sous les noms de :

  • la voie romaine, de Lyon à Feurs par le Pont de Chêne et le Pont d’Arthaud;
  • la grande voie d’Aquitaine, passant par Grézieu et Pollionnay.

Le territoire de Brindas ne semble pas avoir présenté d’intérêt pour la colonisation romaine. Celle-ci s’est faite par étapes, marquées chacune par la construction des aqueducs alimentant Lugdunum. Ainsi, c’est seulement la construction du troisième aqueduc sous Claude, qui entraînera l’intégration de toute la vallée de la Brévenne et les flancs occidentaux des Monts du Lyonnais. De même, la construction, sous Hadrien, de l’aqueduc du Gier, du Pilat à Lugdunum, poussera à l’annexion du Forez Viennois.


Article précédent :