La route oubliée

Par Marie Trotobas [1984]

Cette rubrique est une retranscription de l’ouvrage « Chronique Brindasienne », édité en 1984 par l’association du Vieux Brindas.

Nous l’avons dit plus haut, une ancienne route coupait à Malataverne la route de Symphorien-le-Château et se dirigeait vers Brindas d’un coté et Soucieux de l’autre. Elle est mentionnée dans l’état et dénombrement des chemins nationaux passant et aboutissant dans la commune de Brindas dressé le 6 Floréal an VII (18 Mai 1799).

Il y est dit:
routes venant du midi, tirant au nord
premièrement de Malataverne traversant le centre, allant au Nord, appelée
l’ancienne route de St-Étienne à Macon, passant par Grézieu-la-Varenne.

Cet ancien chemin, signalé « national » ne figure dans aucune des cartes dressées par Guigue ou par Germain. Il est cependant indiqué dans un abenevis du 28 septembre 1691* pour une concession de prise d’eau jouxtant le chemin de La-Tour-de-Salvagny à Marcy-le-Loup et Brindas. C’est la route oubliée.

Des recherches ultérieures ne seraient pas sans intérêt. Certains indices à Theizé, près du Bois d’Oingt, et à Messimy, peuvent faire penser à une bretelle qui menait au Puy des pèlerins de Compostelle.

6 Floréal An 7 (18 mai 1799) – Archives Municipales de Brindas
6 Floréal An 7 (18 mai 1799) – Archives Municipales de Brindas


* A.D.R . 10 G. 2422 cité par Marcel Chaboud dans les Feux du Grand Chemin, (chez l’auteur).