Chronologie brindasienne

Index chronologique du village de Brindas

Les temps préhistoriques

Il y a 20 000 ans, au début de l’époque quaternaire, d’immenses glaciers venus des Alpes recouvraient notre région. L’étude géologique de la partie du plateau sur lequel est installé BRINDAS, entre les vallées du Garon et de l’Yzeron, fait apparaître les traces (roches et sédiments) du passage des glaciers.

Présence des Celtes

Les érudits affirment que BRINDAS, GARON, YZERON sont des noms d’origine Celte.

BRINDAS ou mieux BRIANDAS ou encore BRIENDAS (nom utilisé au Moyen Age) signifient ‘le mont’.
GARON  âpre, sauvage, certains rapprochent ce nom de GARONNE qui signifierait « la bruyante ».
YZERON  nom de rivière, petite Isère, en Celte ISUR, se répandant, se dispersant.

Moyen Age

Pendant le haut Moyen Age jusqu’à l’an 1000, l’existence très ancienne de BRINDAS ne fait aucun doute et la paroisse était constituée à une époque très reculée.

Xème siècle

Dans ses « Promenades autour de Lyon » le Baron de RAVERAT rapporte « On cite un acte du Xème siècle par lequel HUGUES, archevêque de Lyon en fit cession (de BRINDAS) à l’Abbaye de SAVIGNY.

XIIIème siècle

L’écrit le plus ancien connu se trouve aux Archives Départementales. Ce texte datant de 1225 donne la liste des paroisses dépendant du Prieuré de Sainte-Irénée et, parmi elles, celle de BRINDAS.

  • 1286  – Construction d’une Maison Forte aux HOTTEAUX. Placée sous la bannière du Roi de France, une sentence rendue en 1287, confirme la dépendance des Hotteaux à l’égard de l’Eglise de Lyon et ordonne la suppression des armoiries du Roi de France. On peut penser que c’est à l’origine de l’expression « BRINDAS – HORS DE FRANCE -« 
  • 1299  – Par testament, un don de 20 livres viennoises est fait pour la réparation du château fort de Brindas qui englobait les deux clochers de BRINDAS et MESSIMY.

XVème siècle

  • 1441  – (14 septembre) Le chapître permet aux habitants de chasser et de « pescher » dans les bois et dans les rivières qui sont dans le mandement de Brindas.

XVIème siècle

L’auteur E. SALOMON assure que le château de BRINDAS a été reconstruit en entier dans la seconde moitié du XVIèmesiècle par son seigneur mansionnaire Claude TALARU CHALMAZEL. C’était alors un vaste bâtiment quadrangulaire flanqué, à chaque angle, d’importantes tours rondes dont il ne subsiste que celle du Nord-Est.

  • 1517 – 27 Mai   Un pilori est érigé sur la place et abattu par les paysans.
  • 1526 – Construction du Château du PLAISIR par Gaspard de SACONNAY.
  • 1540 – 14 août   Une sentence (après 30 ans de procès) impose l’érection du pilori.
  • 1550 et deuxième moitié du siècle  –  Reconstruction du château. Le fossé du côté Sud est comblé en partie. Il deviendra par la suite le « Passage des Terreaux ». Une partie est conservée en eau et sera appelée la mare « le Terreau ».
  • 1557 – Permission accordée par le Chanoine de l’Église de Lyon à Nicolas de … d’édifier un colombier à pigeons, au territoire de la Pillardière.
  • 1574 – Construction de la Maison Forte de la PILLARDIÈRE.
  • 1596 – Edification de la CROIX DE LA JOANNA. Particularité: C’est une des rares croix qui portent le nom de celui qui l’a fait édifier: Sébastien ROUX – un « laboureur ».

XVIIème siècle

  • 1612 – Un acte notarié du 15 Novembre 1612 nous apprend que des masures de paysans étaient adossées à la muraille du Vingtain (fortifications du château), côté Ouest.
  • 1666 – Construction de la Maison Forte du BOULEAU.
  • 1671 – 3 Février  Procès verbal est dressé de plantations de limites séparant les justices de Brindas et Messimy de celles de la Feuillade et d’Yzeron.
  • 1697 – Réponse à l’enquête de l’Intendant d’HERBIGNY. BRINDAS compte 350 habitants répartis dans 8 hameaux. A noter que le centre est appelé « Le château ». Il ne sera le Bourg qu’après la Révolution.
  • 1699 –  24 Avril  Sentence contre Barthélémy Jarricot pour avoir chassé avec un fusil et trouvé saisi de lacets.

XVIIIème siècle

  • 1701 – La muraille du Vingtain (côté Nord) est ouverte pour y faire une grande porte d’entrée pour aller à l’église.
  • 1721 – Bénédiction d’une cloche appelée Pauline.
  • 1738 – Permission accordée par le Comte de Maubourg, Seigneur mansionnaire de Brindas et Messimieu, de faire construire une montée de degrés de neuf marches à la place de Brindas joignant le Vingtain du château pour entrer dans la maison appelée des Douze apôtres.
  • 1769 – 6 Août  Réunion de la communauté d’habitants qui dresse ses « doléances » contre les impositions trop lourdes et qui décrit sa misère.

Période Révolutionnaire –  XVIIIème – XIXème siècle

  • 1790
    • 17 Février     Élection de la première Municipalité.
    • 12 Avril        Visite des bâtiments du château par la nouvelle Municipalité.
    • 4 Juillet        Création de la Garde Nationale enrôlant tous les hommes de 18 à 60 ans.
  • 1794
    • 18 Février   Fondation de la Société Populaire de la Commune de Brindas.
    • 27 Avril        Le Comité Révolutionnaire de la Commune est dissous. Les scellés sont apposés dans ses locaux. Les réunions des habitants se tiennent dans l’église. Les organes révolutionnaires, les bureaux de la Mairie, une salle de classe et le logement de l’instituteur sont installés dans les locaux du presbytère. L’église devient Temple de la Raison puis Temple de l’Eternel. Les réunions décadaires s’y tiennent. Brindas prend le nom de Brindas-sur-Roche. Un arbre de la Liberté est planté au centre de la place qui est appelée Place de la Liberté.
  • 1800 – 21 Juin  Établissement de la liste des Brindasiens de trois « Morts sur le champ de bataille » et sept « Morts aux frontières des suites de la guerre » dans les armées de la Révolution.
  • 1801 – Rétablissement du culte catholique et réparations entreprises de l’église.
  • 1802 – Septembre  Retour après l’amnistie du 24 Floréal An X de quatre brindasiens insoumis qui n’avaient pas rejoint les armées révolutionnaires.

XIXème siècle

  • 1807 – Dernière battue aux loups.
  • 1815 – Réquisition de vivres et fournitures pour l’armée autrichienne d’occupation cantonnée à Grézieu.
  • 1817 – Construction du Pont Chabrol.
  • 1831 – Arrêt des sépultures dans le cimetière médiéval situé près de l’église et mise en service du nouveau cimetière du Guillermy.
  • 1835 – 1er Février   Pour les fêtes de Saint-Blaise, équipée de 50 jeunes de Messimy, et violente bagarre dur la place de Brindas.
  • 1839 – Acquisition des bâtiments du château . Installation de la Mairie et de l’École.
  • 1856 – Acquisition de deux maisons et d’une cave sur la place publique pour l’agrandissement de l’église.
  • 1861 à 1865 – Établissement de la pompe publique (à balancier) sur la place.
  • 1863 – Construction de l’escalier de la tour (ancienne Mairie).
  • 1868 – 1870 – Translation du 2ème cimetière du Guillermy à l’actuel – Route de la Douane.
  • 1870 – Acquisition de terrain pour l’agrandissement du cimetière.
  • 1872 – Acquisition de terrain pour l’agrandissement de l’Église et ouverture de la ruelle du Vingtain.
  • 1876 – Érection de la Madone (Mission de 1876) au carrefour de la route de la Douane et de la rue des Varennes.
  • 1877 – 1881 – Acquisition d’un terrain pour la construction du Groupe Scolaire. (1881: Lois Jules FERRY sur l’école)
  • 1883 – Construction du Groupe Scolaire.
  • 1883 – Août – Enquête sur le tracé du chemin de fer d’intérêt local et l’emplacement de la Gare.
  • 1885 – Livraison de 4 locomotives à vapeur Fives-Lille de type 031T dont la n°2 « MORNANT  qui sera mise en service à Brindas en 1887.
  • 1885 (environ) – Translation de la statue de la Madone à l’emplacement actuel: le point le plus élevé de la commune.
  • 1886 – Réparation du Pont d’Arthaud.
  • 1886 – 18 août – Inauguration de la ligne de train à vapeur Lyon-Saint-Just à Vaugneray
  • 1887 – 16 Avril –  Mise en service de la ligne du train à vapeur entre: Grézieu-Le Tupinier et Mornant en desservant BRINDAS.
  • 1896 – Création de la Compagnie des Sapeurs Pompiers.
  • 1898 – Création d’un poste de facteur receveur.
  • 1899 – Électrification de la ligne de chemin de fer pour le tronçon Lyon-Saint-Just – Vaugneray en 550 volts

XXème siècle

  • 1904 – Manœuvres de garnison. Effectifs séjournant et logeant chez l’habitant à Brindas, 20 officiers, 550 hommes, 50 chevaux.
  • 1907 – Électrification de BRINDAS.
  • 1912 – Comblement de la mare « Le Terreau ».
  • 1911 – Électrification de la ligne de chemin de fer pour le tronçon Grézieu-Le Tupinier – Brindas – Mornant en 550 volts.
  • 1926 – 1929 – Installation de l’eau courante à Brindas.
  • 1933 – Avril – Le dernier train  s’arrête à Mornant – Brindas n’est plus desservi par le train
  • 1937 – La ligne de chemin de fer entre Mornant, Brindas  et Grézieu-Le Tupinier est définitivement fermée et démontée.
  • 1954 – 3 Novembre –  Fermeture définitive de la ligne de tramway entre Lyon-Saint-Just et Vaugneray.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*